Contact

Questions? We are happy to help. Feel free to contact us.

+32 (0) 264 158 44

infonoSpam@transwide.com

La chaîne d'approvisionnement : comment vaincre ses pièges?

09.05.2017

L'incertitude quant à ce qui peut arriver empêche certains professionnels de la chaîne d'approvisionnement de dormir. Les sujets en la matière sont variés, allant des risques pouvant perturber la chaîne à la nouvelle réglementation en matière de douane, de temps de repos et de conduite ou encore la gestion de données. Cet article rassemble les principaux sujets qui peuvent perturber la sérénité des professionnels de la chaîne d'approvisionnement au service des chargeurs.

 

1. Capacité de transport réduite

La réduction de la capacité de transport plonge les chargeurs dans l'incertitude. Différentes causes sont à la base de cette capacité réduite. En premier lieu, il y a plus de marchandises à transporter. En outre, un certain nombre de transporteurs ont mis la clé sous la porte durant la crise économique. Les investissements dans les équipements modernes n'ont pas toujours été aussi réguliers, ce qui ne permet pas d'avoir recours à tous les véhicules pour tous les types de transport. De plus, le nombre de chauffeurs ne croît pas et la reprise économique conduit à un besoin croissant. Il en résulte que les chargeurs et les transporteurs décident d'utiliser plus de véhicules pour arriver à temps chez le client. Un bon TMS, comme Transwide, et des outils complémentaires tels qu'une plateforme d'échange de fret peuvent apporter des solutions à cette situation. Transwide s'avère également utile en tant qu'outil de gestion des délais.

 

2. Satisfaction des exigences des détaillants

Le défi qui consiste à respecter les délais de livraison imposés par les détaillants et les pénalités associées lorsque cela n’est pas possible, devrait inciter les chargeurs à investir dans des outils de gestion des créneaux horaires. Les logiciels adéquats permettent de réduire les temps d'attente dans le domaine de la logistique. Un chargeur a intérêt à combiner les données relatives aux quantités de chargement et aux performances de transport de différents points de la chaîne de processus logistique dans son TMS. Ensuite, il doit se concerter avec le transporteur ou le fournisseur de services logistiques. Naturellement, les données doivent de préférence être disponibles en temps réel.

 

3. Transport 2017 : pénurie de talents

Une nouvelle époque, ce qui est finalement le sujet de cet article « Transport 2017 », nécessite le recrutement de nouveaux talents. Ces talents ne sont pas toujours disponibles à profusion dans le secteur de la logistique. Heureusement, les nouveaux types de transactions comportent aussi des avantages ; ainsi, le talent ne doit pas forcément avoir suivi une formation approfondie en logistique ou en chaîne d'approvisionnement pour pouvoir s'adapter aux idées novatrices. Le talent doit toutefois maîtriser la technologie informatique.

 

4. TMS insuffisamment complet

Un autre sujet de préoccupation des professionnels de la chaîne d'approvisionnement au service des chargeurs est l'absence de progiciel TMS suffisamment adéquat. En effet, que faites-vous en tant que chargeur lorsque vous êtes confronté à un phénomène naturel et que vous ne disposez pas des outils nécessaires pour suivre correctement des dizaines voire des centaines de transports ? Vous laissez cela à votre fournisseur de services logistiques, à votre transporteur ou à l'affréteur ? Par un meilleur transport en 2017, nous entendons aussi qu'en tant que chargeur, vous disposiez d'un logiciel de gestion de transport utilisable partout, doté d'un bon affichage graphique, pouvant traiter les KPI et capable de référencer en temps réel les données des partenaires de la chaîne.

 

5. Intégration de technologies complémentaires

« Transport 2017 » inclut aussi l'intégration d'autres technologies avancées, en plus du TMS.L'apprentissage automatique, l'intelligence artificielle, la personnalisation et la robotisation feront leur entrée. Les professionnels de la chaîne d'approvisionnement doivent se concerter le plus rapidement possible avec le département IT du chargeur afin de voir dans quelle mesure ces technologies peuvent se renforcer mutuellement. Les performances logistiques seront améliorées grâce à une disponibilité plus rapide des données les plus récentes sur la livraison, l'entreprise, le client et le chargement. En coulisses, ces informations doivent être échangeables et ce n'est pas au responsable de l’innovation de s'en occuper seul. Cela semble être un défi supplémentaire pour le responsable de la chaîne d'approvisionnement, mais il en tirera assurément beaucoup de crédit supplémentaire.